Concours
Photos

Collège Jules Ferry d'Aurillac (15)

Légende :       

"Le reflet du miroir est un messager du mystère"
_________________________________________________

          Aurillac, 19h18, exposition aux Écuries. Il fait nuit. Les ombres dessinées par les projecteurs offrent une vision très particulière des oeuvres ; l'atmosphère est sombre, dense, un mystère palpable s'insinue dans les zones sombres. La forêt énigmatique de Didier Marcel contraste immédiatement avec les autres oeuvres dans mon esprit. C'est elle que je vais photographier. Je tente d'immortaliser cette situation si singulière. Difficile. Les miroirs m'attirent ; et c'est la prise de ce reflet si troublant, messager du mystère régnant dans cette salle, qui emporte mon contentement. Mais l'imitation est trop pâle, je souhaite reproduire ou du moins approcher, effleurer les subtils clins d'oeil que semblent vous faire les ombres, la solitude et l'oeuvre, bref cette atmosphère subtilement  envoûtante et presque effrayante. Alors, je retouche. C'est mieux, ça ressemble. Maintenant me vient l'idée de la même scène, le jour. Complètement l'inverse, en fait. Une blancheur fraîche, des couleurs acidulées, l'idée que le jour est fondamentalement différent de la nuit : car c'est après la nuit que le jour esquisse sa révérence... La perception de l'oeuvre paraît différente ; la première voit l'oeuvre dans un écrin d'ombres et de noirceur, la seconde dans une luminosité angélique, mais elle reste la même, c'est la mienne. La photographie traduit à la fois mes émotions lors de ma visite, et ma façon de penser : chaque situation est unique (il est impossible de la reproduire étant donné le nombre incalculable de facteurs qui la modifient), mais deux situations différentes, de jour ou de nuit, peuvent être perçues de la même manière, et l’œuvre de Didier Marcel conserve toute son aura. 

Laure M.
Élève de 3ème

Index Concours Photo de Presse